Revenir au blog

Quand la liquidité s'assèche

Jetez donc un coup d'œil sur les modes de paiement dont l'adoption est en cours chez vos concurrents. Ils pourraient bien avoir eu du flair !

 

53% des commerçants prévoient d'accepter plus de modes de paiement en 2022.

 
Et ils ont bien raison ! Le billet apparu vers l’an 1000 en Chine et 600 ans plus tard en Europe est en train de disparaître.
 
Le nombre de retraits en distributeur est en baisse depuis 2014. L’acte d’achat influencé par des restrictions sanitaires n’a pas arrangé les choses. Plus de 86% des Français payent par Carte Bleue. Les déserts « fiduciaires » se multiplient.
 

Mais pourquoi ?

  • Première raison : en moyenne les Français ne retirent que 2 fois dans le mois 73€ contre 500€ en carte bancaire.
  • Deuxième raison : les populations excentrées des grandes agglomérations peinent à trouver un DAB et doivent parfois faire plusieurs dizaines de kilomètres. Ce qui très couteux.
  • D’autre part, pour des raisons de coûts d’entretien, les banques ferment peu à peu leurs distributeurs. De plus l’Europe envisage de supprimer les pièces de 1 ou 2 centimes car produites à perte, ce qui pourrait bouleverser notre quotidien. Est-ce la règle d’arrondi à la hausse qui nous sera imposée pour les nouveaux prix ?

Plus d’un achat sur deux se fait en mobile et ce dernier est un canal d’encaissement arrivé à l’apogée de sa maturité.

istockphoto-1181690920-612x612

Les consommateurs sont de plus en plus mobiles.

Les individus n’attendent plus de rentrer chez eux pour acheter. Cette mobilité a donc naturellement été vectrice de la hausse de l’utilisation du portable dans le commerce.
Les avantages des moyens de paiement dématérialisés sont reconnus et popularisés par l’arrivée de la pandémie. (Gain de temps, hygiénique…).

Cette accélération des changements impose une forte flexibilité aux acteurs des commerces, pour répondre aux nouveaux usages de leurs clients, tout en respectant la sécurité via une authentification rapide mais obligatoire.

Le moyen de paiement préféré des Français est le paiement par carte que cela soit en ligne ou en physique via le #NFC (paiement sans contact). De plus en plus d'acteurs des services financiers ont pris la mesure de cette tendance.

De nouveaux acteurs financiers,
de nouvelles possibilités

De nombreuses entreprises spécialisées dans l'encaissement et le paiement fleurissent un peu partout depuis quelques années et ont quelque peu bousculées les banques dans leurs méthodes et leurs offres, bien que ces dernières restent de solides concurrentes.

L'exemple des sociétés tierces expertes dans des solutions de paiement mobile ou à distance illustre parfaitement ce bouleversement.
Les nouveaux acteurs ont pris en compte les usages des consommateurs, leur mode de vie, leur budget, leur zone géographique… Ce qui leur permet de proposer des services d'encaissement flexibles et simplifiés, en phase avec le business-modèle du marchand et les utilisations clients.

Qu'ils soient commerçants, e-commerçants, libéraux… Petites ou grandes entreprises ont aujourd'hui le choix du Roi.

Comment bien choisir son outil d'encaissement ?

Il faut se poser une série de questions  : 

  • Quels seront vos cas d'usage ?
    En physique, à distance ? Ou bien les 2 ? 
  • La solution propose t-elle une version mobile par le biais d'une application ou d'un site mobile ?
  • Quelles méthodes de paiement propose le service financier ? Sont-elles en adéquation avec celles de vos clients et de leur pratique ?
  • Le service client ou le support technique est-il facilement accessible (téléphone, chatBot, FAQ, ticketing...) ? 
  • Il y a t'il des ressources disponibles sur le site pour la prise en main ?
  • Pouvez-vous intégrer facilement votre image de marque ?
  • Quelles sont les CGV ?
  • La clarté des tarifs est-elle au rendez-vous ?

Pour les e-commerçants :

  • La solution est-elle compatible avec votre site e-commerce (par le biais des Plugins ou d'une apI)
  • Si oui les modules sont-ils à jour ? Sont-ils faciles d'intégration ou demandent-ils des compétences en développement ?
    ...

Il n'y a pas de mystère, rien ne vaut le TEST pour forger son opinion ! Privilégiez les solutions qui proposent un mode démo sans engagement de votre part.

Cas d'usage

Depuis plus de 5 ans Easytransac a par exemple développé sa solution mobile pos qui répond à l'exigence de mobilité aussi bien des entreprises que des clients, et qui prend en compte les craintes et les freins des usagers.

L'innovation passe par le smartphone de Monsieur et Madame tout le monde qui peut grâce à une application devenir un TPE sans passer par l'achat ou la location d'un terminal de paiement, il n'y a aucun engagement, ni abonnement demandé aux utilisateurs.

Easytransac se rémunère par un commissionnement. Un tarif unique est appliqué.

Les taux sont simples et flexibles et peuvent sur demande s'adapter en fonction du volume. Ainsi un marchand qui utilise tous les jours la solution peut rapidement négocier  un meilleur pourcentage si son volume est régulier et dépasse les 1500 transactions par mois.

Easytransac est-elle faite pour vous ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir ! Testez !

Découvrir la solution >

 

Les prédictions pour 2024

51.7% des transactions s’accompliront via le #ewallet et 20.8% via la carte bancaire.